Actualité

ArcelorMittal relance son projet en Lozère

Publié le 4 janvier 2011

Déjà annoncé en 2008, puis gelé du fait de la crise, le projet d’extension de l’usine d’aciers électriques haut-de-gamme d’ArcelorMittal Méditerranée à Saint-Chély d’Apcher …

Au nord de la Lozère, le projet se concrétise grâce à la garantie bancaire apportée par le Conseil Général et le portage de l’immobilier par la Selo, la Société d’économie mixte d’équipement et de développement de la Lozère.

Celle-ci vient de lancer la construction d’un bâtiment de 27 millions d’euros grâce à un emprunt auprès d’un pool bancaire et la garantie partielle du conseil général de la Lozère. « C’est une garantie d’avenir pour l’usine, justifie Pierre Spirito, directeur de la Selo. Le chantier des fondations spéciales du nouveau bâtiment, qui doit accueillir une tour de 55 mètres, est en cours. La livraison du bâtiment est prévue le 31 décembre 2012. »

Un bail commercial irrévocable de 18 ans a été signé le 21 juillet entre ArcelorMittal et la Selo, après un an de négociations. Quant à l’industriel, il investit dans l’équipement industriel : le site de Saint-Chély-d’Apcher sera doté d’une ligne de recuit continu de 370 mètres, capable de produire 120 000 tonnes par an, qui doublera la capacité de l’usine dirigée par Daniel Grunig. Le coût total – immobilier et équipements – atteint les 90 millions d’euros.

ArcelorMittal veut par cette opération conforter sa position dans les aciers électriques à grains non-orientés haut-de-gamme, utilisés notamment pour des alternateurs d’éoliennes ou de centrales, des moteurs industriels, de voitures électriques ou hybrides…

« ArcelorMittal parie sur cette usine afin de lui donner une place de leader sur le marché des aciers électriques », indique le directeur de la division Sud-Ouest de l’Europe, Jean-Luc Maurange. L’usine lozérienne sera « unique en Europe et permettra de rivaliser avec les producteurs japonais, leaders mondiaux ».

Les clients du site se situent pour un quart en France, pour 60 % en Union Européenne, mais aussi en Inde, en Chine et aux USA…

La nouvelle configuration de l’usine de Saint-Chély-d’Apcher, qui emploie actuellement 182 salariés et dont la fondation remonte à… 1916 (par les Aciéries et Forges de Firminy), doit être opérationnelle début 2013.

Enfin, cette nouvelle ligne est conçue pour optimiser le besoin en ressources en eau et énergie : elle permettra de récupérer une partie de l’énergie pour alimenter le futur réseau de chaleur de la commune de Saint-Chély-d’Apcher, qui livrera de son côté de la vapeur à l’usine.

Source : 

Usine Nouvelle

Liens:

www.usinenouvelle.com/article/arcelormittal-relance-son-projet-en-lozere-avec-la-sem-selo.N157619