Lozère Développement trace la route du gaz en Lozère.

Depuis mars 2019, dans le cadre de son opération « Le Studio » Lozère développement planche sur les opportunités de développement d’une filière Hydrogène en Lozère.

Des projets d’avenir et des applications existantes

Depuis une dizaine d’années cette filière connait une vive accélération, avec une multitude d’applications concrètes qui se développent à l’échelle nationale et régionale. En Occitanie par exemple, on observe déjà un fort engouement pour l’hydrogène, avec des projets d’ampleur comme HYPORT (développement de l’activité Hydrogène vert), Alstom qui produit à Tarbes des locomotives à hydrogène ou encore Bulane à Montpellier qui construit des Chalumeaux à hydrogène.

Même si les usages de cette énergie, ne sont pas encore perceptibles en Lozère, l’agence anticipe les besoins car il est essentiel pour le territoire d’en étudier dès à présent les applications futures. Cette étude a notamment révélé qu’à long terme le développement de la filière constitue un enjeu majeur en matière d’autonomie énergétique pour la Lozère et qu’à court terme, le territoire avait tout intérêt à se concentrer sur la création d’une filière Biométhane et ses applications sur le plan de la consommation (industries, chauffage, mobilité…) et sur le plan de la production.

Pourquoi s’intéresser à l’hydrogène et au biométhane ?

Couramment appelé « Gaz naturel » le méthane que l’on consomme au quotidien (industrie, chauffage, mobilité…) est en grande majorité d’origine fossile et donc non renouvelable. Ce gaz naturel est peu onéreux et est particulièrement intéressant dans les applications qui nécessitent de la stabilité et de longues combustions (chaudières, fours industriels…).  On parle alors de gaz gris en opposition au gaz vert ou biométhane, qui est produit à base de ressources renouvelables possiblement locales.

Réduction des gaz à effet de serre, limitation de l’impact carbone, création d’emplois, préservation de la qualité des sols et création de valeur en local, le biométhane participe au développement d’une économie circulaire territoriale où les déchets deviennent des ressources ! Des études précédemment portées par la CCI et la Chambre d’agriculture de la Lozère montrent que la Lozère dispose justement d’importantes ressources méthanisables. Le biogaz produit par des sites de méthanisation pourrait ainsi être valorisé sous forme de biométhane puis, lorsque la filière bio hydrogène aura gagné en débouchés, une partie de ce biogaz pourrait être transformée en hydrogène.

Cette démarche est innovante car l’hydrogène est depuis longtemps utilisé dans l’industrie, mais bien souvent ce dernier est produit à 95% à partir d’hydrocarbures par un procédé appelé vaporéformage de gaz naturel. Cependant, avec la baisse des réserves pétrolières et gazières, beaucoup voient en lui le potentiel pour réussir la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique.

L’émergence d’une filière biométhane en Lozère pourrait donc dans un premier temps, permettre à de nombreux acteurs agricoles, industriels et institutionnels de faire des économies substantielles, voire de générer des revenus supplémentaires. Dans un second temps, cette filière permettrait au territoire de se préparer au déploiement d’une future filière de bio-hydrogène.

Les membres de Lozère Développement s’attachent donc depuis deux ans, à évaluer l’opportunité de la filière et s’intéressent à la fois à son acheminement, à des pistes de production et des applications innovantes pour le territoire.

Produire du gaz en Lozère – une journée de travail avec la chambre d’agriculture et les partenaires de l’agence

Le lundi 02 novembre dernier, les membres de Lozère Développement se sont rendus, sur le site exemplaire de l’unité de méthanisation en cogénération « Methanaubrac » à sainte Geneviève sur Argence dans l’Aveyron pour évaluer la faisabilité de tels projets en Lozère. Au cours de la visite, les élus et techniciens ont pu avoir des échanges riches avec Ludovic Mazars, éleveur bovins lait et viande et Président de la SAS ainsi qu’avec le technicien en charge du bon fonctionnement de l’unité.

Les participants retiendront tout d’abord « l’aspect humain et territorial» de ce projet et l’organisation qui a été mise en place autour de cette unité par la CUMA pour gérer la collecte des effluents, son traitement et l’épandage du digestat

Methane Aubrac en chiffres :

  • 2011 : démarrage du projet
  • 6 ans d’étude en amont de la réalisation.
  • 35000 tonnes de d’effluents d’élevage traités.
  • 29 exploitations en réseau
  • 40 actionnaires

 

 

La journée s’est ensuite poursuivie par une importante réunion technique réunissant en Visio conférence plus de 20 participants membres de Lozère Développement, de l’inter-consulaire, élus et techniciens du Département, pour échanger avec des industriels partenaires qui suivent le projet depuis le début.

Différentes hypothèses ont été présentées dans l’objectif de voir un jour émerger une filière complète de production et de consommation de gaz, à l’échelle du territoire de la Lozère.

Pour Lozère Développement et ses partenaires, le travail se concentre désormais sur la réalisation de projets concrets et la mobilisation des acteurs potentiellement consommateurs et producteurs afin de définir des solutions d’acheminement du biométhane à l’échelle du territoire.

Source : Lozère Développement

Contact : t.itier@lozere-developpement.com / 04 66 45 33 15

 

 

Une journée dédiée aux rendez-vous du logement à Nasbinals

Le PETR du Pays du Gévaudan-Lozère a organisé le 22 octobre 2020 « Les rendez-vous » du logement à Nasbinals.

Tout au long de la journée, des entretiens individuels ont été menés entre propriétaires de biens immobiliers et professionnels du logement.

Mme Héloïse Costes, directrice de l’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement), Mme Caroline Entraygues, architecte conseil au CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) ainsi que M. Yohann Bancillon, responsable du pôle d’instruction ADS (Application du Droit des Sols) et Mme Ludivine Jouve, chargée de mission accueil et maintien de nouvelles populations au PETR du Pays du Gévaudan-Lozère ont donc renseignés les participants sur leurs projets respectifs.

Pas moins de 18 entretiens personnalisés ont été proposés ce jour-là aux 13 personnes inscrites.

Les profils ainsi que les demandes étaient diversifiés : propriétaires de résidences principales ou secondaires souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique, propriétaires de logements vacants souhaitant aménager leurs biens en résidences principales, en location à l’année ou saisonnière etc.

Des conseils juridiques, réglementaires, architecturaux, en aménagement intérieur et en aides mobilisables ont donc été apportés.
Un accompagnement dans le projet de vie et professionnel a également été réalisé auprès des personnes intéressées.

 

Nous espérons maintenant que ces accompagnements permettront la concrétisation de beaux projets !

 

Un atelier de pays sur le logement pour diversifier l’offre sur le PETR du Pays du Gévaudan-Lozère

Un nouvel atelier de pays sur le logement a eu lieu le jeudi 01 octobre 2020 à Marvejols dans les locaux du PETR du Pays de Gévaudan-Lozère.

L’ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement), le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) ainsi que la DDT (Direction Départementale des Territoires) étaient présents au côté du PETR.

Cet atelier de pays avait pour objectif d’aider les collectivités à développer l’offre en logement disponible sur leur territoire.

Au total, pas moins de dix communes étaient représentées : Albaret le Comtal, Bourgs sur Colagne, La Canourgue, Le Malzieu-Ville, Marvejols, Massegros Causses Gorges, Nasbinals, Paulhac en Margeride, Saint Alban sur Limagnole et Saint Germain du Teil.

Lors de cet atelier, la commune de Nasbinals engagée dans la démarche « Comm’une Nouvelle Vie », a présenté le travail de recensement de l’état d’occupation du bâti réalisé, travail préliminaire aux actions qui seront menées par la suite en faveur du logement.

Des temps de travail ont ensuite été proposés aux participants.

Les thèmes étaient les suivants :
-construction d’un discours politique porteur sur le logement
-communication auprès d’un large public
-communication auprès des propriétaires de biens immobiliers

 

Au cours des débats, de nombreuses pistes d’actions ont été soulevées.
Celles-ci seront prochainement compilées dans un document de synthèse téléchargeable sur le site internet du PETR du Pays du Gévaudan-Lozère : https://www.pays-gevaudan-lozere.fr/

 

Lozère Développement lauréat des Fabriques de territoire !

La Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, a dévoilé jeudi 22 octobre les 60 nouveaux lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Fabriques de territoires » dont fait partie Lozère Développement au titre de l’animation du tiers-lieux POLEN.

Un projet collectif

Le projet porté et initié par Lozère Développement a été imaginé en collaboration avec le Conseil départemental de la Lozère, l’association Num’n Coop, l’agence régionale AD’OCC et la Communauté de communes Cœur de Lozère. Il consiste  à promouvoir le travail collaboratif, l’inclusion numérique et l’innovation en Lozère à travers les tiers lieux du territoire.

A quoi correspond cet appel à manifestation d’intérêt ?

L’agence Nationale de la Cohésion des territoires explique :

« Cet appel à manifestation d’intérêt a été lancé par sept membres du Gouvernement en juillet 2019 à la Cité Fertile de Pantin (93) à la suite du rapport de la « mission coworking » pilotée par Patrick LEVY-WAITZ, Président de la fondation Travailler autrement, visant à soutenir le développement des tiers-lieux et la structuration et professionnalisation du réseau de ces lieux hybrides. Ces lieux appelés tiers-lieux, fablabs, friches industrielles ou culturelles, espaces publics numériques ont démontré leur utilité incontournable pendant le confinement et la crise sanitaire qui ont accéléré leur consolidation. »

Concrètement, les lauréats sont dotés d’une subvention de 150 000 euros sur 3 ans pour accompagner les tiers lieux du territoire à émerger et se pérenniser. Au-delà de l’aspect financier, le travail en réseau entre les Fabriques de territoire permettra à Lozère Développement, Num’n Coop et AD’OCC de renforcer leurs compétences et d’échanger avec l’ensemble des acteurs du territoire national.

Quel projet pour la Lozère ?

Depuis 2011, la communauté des tiers lieux et des télétravailleurs lozériens est animée depuis le Pôle Lozérien d’Economie Numérique [POLeN], un bâtiment porté par le Conseil départemental de la Lozère.

La Fabrique de territoire permettra de renforcer l’offre de service de POLeN par l’accueil de télétravailleurs, la mise en place d’animation en streaming ou l’accueil de porteurs de projets pour ne citer que quelques exemples… Elle permettra également de mailler plus finement le territoire en accompagnant l’émergence de tiers lieux et en aidant les tiers lieux existant à  s’ouvrir vers de nouveaux publics. En effet la crise de la Covid19 a montré un besoin croissant d’accompagnement numérique que ce soit dans le quotidien des lozériens (culture, inclusion, accès au droit) ou dans le cadre du travail à distance (télétravail, marketing…).

Enfin, il s’agira également d’accompagner en ingénierie les collectivités et notamment les communautés de communes afin qu’elles puissent développer des projets collectifs sur leurs territoires.

Source :

http://lozere-developpement.com

https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/les-60-nouveaux-laureats-de-lappel-manifestation-dinteret-fabriques-de-territoire-annonces

Liens :

https://societenumerique.gouv.fr/tierslieux/

http://polen-mende.com

Atelier « Financement participatif – pourquoi pas nous ? »

France Active Airdie Occitanie et la CCI Lozère organisent un atelier sur le financement participatif le jeudi 3 décembre à Mende à la CCI (16 bd Soubeyran), de 9h30 à 12h.

Cette matinée gratuite est organisée dans le cadre du mois de la création reprise d’entreprise.

Hélène Dubois, Manon Fabre et Émilie Gély vous donneront les clés pour mener une campagne efficace !

Leurs campagnes réussies ici :

https://www.miimosa.com/fr/projects/l-artisan-confiturier-qui-prend-soin-de-votre-sante?l=fr

https://fr.ulule.com/cevennes-in-the-box/ 

https://www.miimosa.com/fr/projects/chez-les-filles-un-bar-a-vins-convivial-et-chaleureux

Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire par mail (contact48@airdie.org) en indiquant vos coordonnées et votre projet.

 

 

Le Parc national des Cévennes lance un projet d’habitat participatif et coopératif à Barre des Cévennes !

Le Parc National des Cévennes souhaite réhabiliter une ancienne ferme, en projet d’habitat participatif innovant et exemplaire.

L’HABITAT PARTICIPATIF, QU’EST CE QUE C’EST ?
L’habitat participatif est un ensemble de logements individuels et d’espaces partagés, créés par les habitants afin de devenir un cadre de vie correspondant à leurs attentes, besoins et valeurs. La démarche est forcément collective, la coopération est la règle et l’entraide devient facile. Les habitants peuvent personnaliser leurs logements et décider avec leurs voisins de partager salle commune, chambres d’amis, potager…. Une fois emménagés, la gestion collective des lieux et les coopérations au quotidien se mettent en place et permettent un voisinage convivial et des économies.

LA FERME & LE TERRAIN 

La ferme du Bramadou est située à 2 kms à vol d’oiseau de Barre-desCévennes. Elle est posée sur un terrain en pente, exposé Sud, qui domine une vue ouverte sur les prairies et le Castellas, promontoire rocheux surplombant le village. Elle est entourée d’un terrain d’une surface d’environ un hectare, associé au projet.
Mentionnée dans les archives au 19e siècle, elle est constituée de 3 corps de bâtiments qui représentent 400m2 bâtis environ et organisée autour d’une cour intérieure. Des extensions au bâtiment existant sont envisageables pour augmenter le nombre de logements (3 prévus à minima, dans l’existant).

 

BARRE DES CEVENNES

La commune est gérée par une municipalité volontariste, qui cherche à nourrir la dynamique du village et à enrichir sa vie locale. Elle est équipée de services (école maternelle, primaire, bibliothèque, cabinets d’infirmiers et vétérinaire, gendarmerie, centre d’incendie et de secours) et de petits commerces.
Située à 15 kms de Florac et proche du cœur du Parc national des Cévennes, Barre des Cévennes offre un environnement naturel intact, de nombreux chemins de randonnée et activités de pleine nature.

Le Parc national des Cévennes restera propriétaire du bien et financera une grande partie de sa réhabilitation. Il souhaite ensuite confier sa gestion à une coopérative d’habitants, à travers un bail emphytéotique longue durée. Les habitants devront avoir un projet en cohérence avec ses objectifs et ceux de la commune. Les personnes intéressées pourront déposer un dossier dans le cadre d’un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI).
L’AMI a pour objectif de permettre aux personnes intéressées de s’informer et de formuler une candidature.

Il se déroulera en 2 étapes :
– durant l’automne 2020, 3 ateliers thématiques sont organisés pour faciliter une bonne compréhension du projet et la rencontre entre personnes intéressées ;

– début 2021, dépôt des dossiers de candidature et sélection du projet qui semblera le plus en cohérence avec les objectifs fixés.

Le Parc national se fait accompagner dans son initiative par HabFab, une SCIC (Société coopérative
d’intérêt collectif) spécialisée dans la conduite de projets d’habitat participatifs.
Hab-Fab animera les ateliers et conseillera les participant.e.s, afin de progresser dans de bonnes conditions vers la concrétisation d’un projet.

COMMENT PARTICIPER ?
L’habitat participatif à Barre-des-Cévennes vous tente?
Rencontrons-nous et vous rencontrez peut-être vos futurs voisins.

 

Contacts et informations :

06 52 51 62 95 / t.carmier@hab-fab.com

https://www.hab-fab.com

www.habitat-participatif-bramadou.fr

Sur facebook : Habitat participatif Bramadou

 

 

Comm’une Nouvelle Vie : après la réunion publique sur le logement à Nasbinals viendront les « Rendez-vous du logement »

De nombreux habitants et élus de la commune de Nasbinals ont répondu présents à la réunion publique d’information sur le logement du 15 septembre 2020.

Cette réunion, organisée par le PETR du Pays du Gévaudan-Lozère en partenariat avec l’ADIL et le CAUE (CAUE excusé ce jour-là) a rassemblé une trentaine de personnes aux profils différents : propriétaires de biens souhaitant rénover leurs résidences, futurs acquéreurs ayant pour projet de réhabiliter un bien, propriétaires souhaitant mettre à la location des appartements etc.

Lors de ce temps d’échange, la démarche de progrès « Comm’une Nouvelle Vie » en faveur de l’accueil et du maintien de population a été présentée, complémentaire au dispositif « Bourg-centre » pour la redynamisation de la commune.

La thématique du logement a rapidement été identifiée comme prioritaire pour Nasbinals. En effet, la collectivité a accueilli 28 nouveaux ménages ces 5 dernières années mais éprouve aujourd’hui des difficultés à répondre favorablement aux demandes d’installations qu’elle reçoit, faute de logements disponibles (à la vente ou à la location).

L’objectif de la réunion publique était donc de sensibiliser la population sur la nécessité de développer l’offre de logement disponible pour permettre l’installation de familles et pérenniser la vie en centre bourg.

Une fois l’état des lieux présenté aux habitants, des exemples de travaux (rénovation de salle de bain, changement de chauffage, réfection de toiture), d’aides (action logement, ANAH, crédit d’impôt, fondation du patrimoine) et de dispositifs (bail à réhabilitation, VISALE) ont été abordés. L’objectif était d’exposer un certain nombre de solutions applicables dans des situations concrètes.

Afin d’aller plus loin dans cette démarche de progrès en faveur du logement, des « Rendez-vous du logement » seront organisés le 22 octobre à Nasbinals. Cet évènement proposera des entretiens personnalisés entre professionnels (CAUE, ADIL et service urbanisme du PETR du Pays du Gévaudan-Lozère) et propriétaires volontaires. Des conseils juridiques, en réglementation, en architecture et aménagement intérieur, en aides financières, vous seront apportés gratuitement ce jour-là.

Vous êtes propriétaires à Nasbinals et souhaitez participer aux « Rendez-vous du logement » le 22 octobre ? Inscrivez-vous auprès du PETR du Pays du Gévaudan-Lozère. Contact : 06 74 36 75 63

 

 

La marque collective « de Lozère » se met au goût du jour !

Lancement du nouveau site internet  www.delozere.fr

La marque collective « de Lozère » fait évoluer ses outils de communication digitale et met en ligne un nouveau site internet ainsi qu’une page Facebook.

 

Avec une charte graphique inchangée depuis sa création en 1998 et sur la base d’une récente étude de positionnement, la marque « de Lozère » s’est offert un relooking pour répondre aux attentes des professionnels et des consommateurs en quête de sens, de réassurance et de produits authentiques.

En effet, les habitudes de consommation des produits alimentaires ont été bouleversées depuis la propagation de la Covid-19 en ce début d’année. Une période durant laquelle les acteurs économiques ont du faire preuve d’innovation et de réactivité pour faire face à cette situation exceptionnelle. Plus que jamais le développement des circuits courts, de l’alimentation de qualité et la mise en valeur des productions locales doivent rester une priorité pour notre territoire.

 

Animée par Lozère Développement, l’agence d’attractivité du département de la Lozère, la marque collective poursuit sa dynamique et s’ouvre aux nouveaux adhérents qui souhaitent valoriser la qualité de leurs produits.

Depuis plusieurs mois, un travail de fond sur le nouveau territoire de communication de la marque a été initié et a permis d’aboutir à la création de plusieurs outils.

L’objectif est de montrer ce que la Lozère fait de mieux, de valoriser l’excellence des produits « de Lozère » au travers des quatre grandes productions emblématiques que sont les produits carnés, les produits laitiers, les miels et les productions végétales.

Un site web placé sous le signe de la proximité et de la gourmandise !

Après plusieurs semaines de réflexion, de création de maquettes et de développement entièrement internationalisé, le site internet www.delozere.fr est disponible ! Celui-ci est bien évidemment responsive. Autrement dit, il s’adapte parfaitement à toutes les tailles d’écran (mobiles, tablettes, ordinateurs, etc.). Ce site a été conçu pour offrir aux utilisateurs une navigation simple, claire et intuitive.

 

Le site www.delozere.fr se veut participatif puisque les adhérents de la marque sont au cœur du dispositif et auront la possibilité de mettre en avant leurs activités et leurs produits grâce aux portraits qui seront mis en ligne au fur et à mesure des rencontres.

Le grand public, aussi consommateur de produits lozériens, va quant à lui pouvoir y retrouver de nombreuses informations comme :

  • Les fondamentaux de la marque collective « de Lozère »,
  • Les professionnels qui bénéficient de la marque grâce à une cartographie détaillée avec plus de 100 contacts,
  • Les bons plans gourmands à l’image d’une panoplie de recettes à déguster au fil des saisons et la liste des marchés hebdomadaires en Lozère.

Cette nouvelle présence sur la toile permettra désormais de communiquer en temps réel sur les nombreux évènements auxquels participe la marque tout au long de l’année.

A l’heure où les internautes se connectent de plus en plus souvent depuis leur smartphone ou leur tablette, la marque « de Lozère » a souhaité accompagner ce site d’une page Facebook dédiée à la marque, @marquedelozere, qui traite entre autres des actualités gourmandes, des nouveaux adhérents référencés, des suggestions de recettes de saison, etc…

Avec un design épuré et moderne, une ergonomie intuitive, le tout nouveau site web de la marque « de Lozère » est à consulter dès maintenant à l’adresse www.delozere.fr

Il s’adresse à tous les acteurs qui s’intéressent de près ou de loin aux productions lozériennes, aux producteurs, artisans et transformateurs agroalimentaires ainsi qu’aux consommateurs. En bref, à toutes celles et ceux qui s’intéressent à la gastronomie et aux bons produits de Lozère.

 

Contact :

Lozère Développement – Marque « de Lozère »

Delphine OUSTRY

POLeN, 12 rue Albert Einstein 48000 MENDE

Tél. : 04.66.45.33.05 / 06.32.06.81.95

d.oustry@lozere-developpement.com

www.delozere.fr

@marquedelozere

Pass’jeunesse – 3ème édition

Permettre aux jeunes de disposer d’un chéquier jeunesse pour payer leurs différentes activités sportives, culturelles ou de loisirs, chez les partenaires ayant conventionnés avec le Département, afin de favoriser l’accès au sport et à la culture. Il s’adresse aux collégiens et jeunes apprentis de 11 à 15 ans. La participation des familles pour obtenir ce chéquier est de 10 €.

Ce chéquier d’une valeur de 60 € est composé comme suit :

– 6 chèques « sport » d’une valeur de 5 €, valables pour :

  • l’adhésion à un club sportif agréé ou une AS
  • des activités sportives saisonnières (ski, canoë, accrobranche…)
  • des entrées en piscines municipales

– 6 chèques « culture/loisirs », d’une valeur de 5 €, valables pour :

  • des entrées pour des concerts, spectacles, parcs, musées, grottes, …
  • l’adhésion à un club (théâtre, musique, cirque, poterie, peinture, chant…)
  • des entrées au cinéma

Le Pass’jeunesse 2020-2021 sera disponible à la commande en ligne https://demarches.lozere.fr/  à compter du lundi 24 août 2020. Le retrait et l’utilisation sera possible à compter du 1er septembre 2020.

Rappels :

  • les chèques 2019-2020 devront être utilisés impérativement avant le 31 août 2020 et ne seront pas  valables pour les activités débutant après la rentrée (ex : renouvellement d’une licence sportive)
  • commande limitée à 1 Pass’jeunesse par année scolaire et par bénéficiaire.

 

 

 

 

 

Des renforts de poids pour imaginer la Lozère de demain

L’agence d’attractivité Lozère Développement, accueille depuis 2018 des étudiants en fin d’études supérieures pour réfléchir à des filières d’avenir pour le territoire et imaginer la Lozère de demain dans le cadre du studio. En 2020 deux nouvelles pépites arrivent de Savoie et du Grand-Est pour apporter leur pierre à l’édifice.

Un bilan de l’opération Studio déjà consistant

En 2018, la réflexion sur les plantes à parfum et médicinales a permis de positionner la Lozère comme leader de la thématique. Des projets émergent et se développent en lien avec les entreprises Essenciagua, Crodarom, Chazette ou la Sadev. Le travail sur le numérique a permis la création du salon 48.digital et les réflexions sur le bien-être se sont concrétisées par la création du Cluster Loz’être.

En 2019, les études sur la filière porc et l’hydrogène ont permis, entre autres, l’avancement de réflexions sur les énergies à travers notamment la thématique de la méthanisation.
Une nouvelle promotion en 2020

Depuis mars 2020, dans un contexte un peu particulier de confinement puis de déconfinement, de nouveaux sujets sont mis à l’honneur et font l’objet de travaux approfondis par Laura EBERLIN et Hélène FRITSCH depuis POLeN, le Pôle Lozérien d’économie Numérique.

En 2020,  focus sur le médico social et le chanvre

La première mission réalisée par Laura EBERLIN originaire de Savoie, élève à l’Université de Management de Montpellier porte sur la thématique du médico-social, plus précisément sur le maintien des personnes en perte d’autonomie à leur domicile grâce à des innovations organisationnelles, technologiques et domotiques.
La seconde mission réalisée par Hélène FRITSCH originaire de Meurthe et Moselle, élève ingénieur à Supagro Montpellier porte sur la création d’une filière chanvre, une plante aux multiples usages (cosmétiques, textiles, construction, alimentation…).

Au-delà des thématiques chanvre et médicosocial, le Studio est aussi l’occasion de nouer des liens avec les universités et les écoles d’ingénieurs en France pour attirer des jeunes intéressés par le développement des territoires ruraux. Le coup de foudre semble se produire grâce à une cure post confinement à base de produits locaux, de paysages grandioses et d’activités de pleine nature.