Une seconde Session Accueil pour une nouvelle Vie en Lozère !

Après Chanac en 2017, c’est à Florac qu’a eu lieu la seconde « Session Accueil » (les 9 et 10 novembre 2018) dans le but de soutenir dix candidats dans leur projet d’installation en Lozère. Parmi les dix projets, huit étaient liés aux activités touristiques, un concernait l’agriculture et un le développement d’une activité de consultant. Cette session a rassemblé un grand nombre de partenaires et d’élus du territoire, car plus de cinquante personnes ont répondu présentes (porteurs de projet, partenaires et élus confondus).  Prévue dans le cadre de la stratégie départementale d’accueil de nouvelles populations, elle a été co-organisée par les chargés de mission accueil des trois territoires (PETR du Pays du Gevaudan Lozère, PETR Sud Lozère et Association Terres de Vie en Lozère) en partenariat avec le Département.
Le vendredi, après l’introduction par les élus, un tour de table des porteurs de projet et des partenaires présents a été réalisé.  S’en est suivi une présentation de la Lozère, des filières et des spécificités du territoire. L’après-midi a laissé place à des entretiens individuels entre porteurs de projets, membres de réseau Lozère Nouvelle Vie (Relance, CCI, CDT, Lozère Développement, Ad’Occ, ALODEAR, Point Accueil Installation, Terres de Liens, FR CIVAM, Offices de tourisme) et élus, à raison de quatre entretiens minimum par porteur de projet.
La journée s’est clôturée par un repas au restaurant « La Lozerette » où porteurs de projet et élus se sont retrouvés. M. Laurent Weber et Mme Sandrine Jasicki, repreneurs des chalets du Goulet au Bleymard depuis 2017 ont partagé ce moment convivial en témoignant de leur expérience liée à la session d’accueil de l’an passé.
Le samedi, les porteurs de projets ont visité plusieurs entreprises en place (musées, fermes, prestataire d’activités sportives, chambres et tables d’hôte, exploitations) pour aborder les difficultés et spécificités de leurs métiers. Un débriefing de fin de journée et un repas de fin de session ont clôturés cette deuxième journée.
Les porteurs de projet ont été unanimes pour insister sur l’utilité de ce type d’évènement. Ils s’accordent tous pour dire que le réseau constitué en Lozère et sa mobilisation lors de ces sessions leur apporte un gain de temps précieux dans leur démarche de projet.
A nous désormais de tout mettre en œuvre pour concrétiser ces projets et faire de chacun de ces porteurs de projets un nouvel ambassadeur de notre territoire !

Lozère Développement – Recrutement d’un Responsable

Lozère Développement, agence d’attractivité et d’innovation territoriale de la Lozère, recrute un.e Responsable.

Lozère Développement a pour missions :

  • l’appui aux collectivités et à leurs groupements dans leurs missions de développement territorial,
    d’accueil et d’accompagnement des projets, – l’attractivité du territoire par des actions de prospection et d’aide à l’émergence de projets,
  • la promotion et la diffusion des usages du numérique, la médiation numérique en lien avec le réseau
    des Maisons de Service au Public,
  • la valorisation des productions agroalimentaires à travers la marque DE LOZERE.

 

Missions

La personne recrutée au poste de Responsable, sera placée sous l’autorité directe de la Présidente et du Bureau dont elle mettra en oeuvre les orientations. Elle aura les missions suivantes.

  • Administration, financement et gestion de l’association.
    La recherche de financement et la maîtrise des mécanismes d’appels à projets sont essentielles pour assurer l’avenir de l’agence dans un contexte de resserrement des financements publics. Vie associative : préparation budgétaire, préparation des assemblées générales,…
  • Pilotage de l’action de l’agence et management de l’équipe
    L’action de Lozère Développement repose, en 2018, sur une équipe de 5 personnes engagées dans un plan d’actions global articulé en axes stratégiques (Prospection Attractivité Lobbying / Offre territorial et immobilier d’entreprise / Usages et médiation numérique, animation du réseau des Maisons de Service au Public / Valorisation des produits agroalimentaire).
  • Suivi de projets de développement local
    L’action de Lozère Développement pour le développement du territoire et des filières s’articule avec celle de partenaires locaux (Département, Chambre Consulaires, PETR, AD’OCC, …) pour mettre en œuvre des projets de développement du territoire.

 

Profil

De formation supérieure (bac+5 souhaité), vous disposez des qualités relationnelles indispensables pour convaincre des partenaires institutionnels et des investisseurs privés. Votre connaissance de toutes les dimensions du développement (social, environnemental, économique) se traduit par une forte capacité de mise en réseau et de lien entre les acteurs (associations, entreprises, EPCI, administration,…)

Doté de compétences en gestion, en communication, promotion et prospection, vous avez un tempérament de développeur et une forte capacité d’initiative et d’innovation. Vous connaissez les logiques entrepreneuriales et savez fédérer des acteurs aux logiques différentes, notamment les dans le cadre de partenariats public/privé.
Vous connaissez les politiques d’attractivité et d’accueil de nouvelles populations spécifiques à la ruralité.
Vous disposez de capacités en conduite de projets et en management d’équipe.
Rigueur, grande disponibilité, autonomie.

 

 

Le poste

Contrat à durée indéterminée à pourvoir à partir du 1er janvier 2019.
Poste à basé à Mende, nombreux déplacements en Occitanie et en France.
Rémunération selon expérience.

Candidatures à adresser avant le 25/11/2018 à s.oziol@lozere-developpement.com

Du 21 au 25 octobre 2018 – La Lozère présente au SIAL

Les acteurs lozériens de l’agroalimentaire, Lozère Développement, la marque collective  » de Lozère  » présents pendant toute la durée du SIAL sur le stand n°5aP068

« de Lozère », la marque collective territoriale : une signature qui garantit aux consommateurs l’origine, la qualité des produits, le respect des méthodes de transformation. Retrouvez une large gamme de produits : viandes, produits laitiers, miels, productions végétales

Lozère Développement coordonne la mobilisation locale des partenaires clefs et recherche les solutions les plus adaptées à votre projet d’implantation (étude de faisabilité, proposition de solutions immobilières,foncières, portage immobilier, mobilisation des partenaires financiers et institutionnels, aide au recrutement

 

Les producteurs et entreprises lozériennes mobilisées

 

le programme Dimanche 21 octobre
kocolo&zaza
BiscuiterieLa biscuiterie kocolo&zaza propose une production de qualité exclusivement Bio, le circuit court est privilégié pour l’approvisionnement. Tous les ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique . Tous les biscuits sont sans colorants, sans aucuns arômes ni conservateurs pour vous garantir une qualité d’exception.
le programme Lundi 22 octobre
So’Fret
TransporteurL’entreprise SO’FRET propose une activité de commissionnaire de transport et assure également le transport de marchandises en particulier dans le secteur de l’agro-alimentaire frais.
le programme Mardi 23 octobre
La Grange au Thé
Association de producteurs de Thé d’AubracLa Grange au Thé propose un large panel de produits (infusions, sirops, jus, biscuits, caramels, parfum de maison…) issus de la transformation du calament à grandes fleurs ou « Thé d’Aubrac », cultivé par de petits producteurs sur l’Aubrac Lozérien, Cantalien et Aveyronnais.
le programme du 24 au 25 octobre
Languedoc Lozère viande
Atelier de transformation viandeLanguedoc Lozère Viande s’approvisionne auprès des éleveurs locaux et propose des produits de qualité (Agneau ELOVEL, agneau du Gévaudan, Génisse Fleur d’Aubrac, Boeuf fermier Aubrac…)

 

Renseignements

Thomas ITIER

Chargé de projets et immobilier d’entreprise – Lozère Développement
04 66 45 33 15
t.itier@lozere-developpement.com
12 Rue Albert Einstein – 48000 Mende

Delphine OUSTRY

Chargé de projets agroalimentaires – Lozère Développement
04 66 45 33 05
d.oustry@lozere-developpement.com
12 Rue Albert Einstein – 48000 Mende

Clap de fin sur le Studio : les professionnels saluent le travail de Lozère Développement.

Le 18 septembre 2018, Le Studio  a livré ses conclusions.  Après six mois de stage à Lozère Développement, les trois étudiantes en MASTER II  ont présenté des perspectives de développement pour le territoire dans trois domaines : le numérique, les ressources végétales et le bien-être.

Les représentants des membres de Lozère Développement (Département et Chambres consulaires) étaient accompagnés de professionnels des filières concernées pour échanger sur les orientations proposées par l’équipe de l’agence d’attractivité, d’accueil et d’innovation territoriale de la Lozère. L’agence régionale de développement économique était également associée à ce travail

Les stages se sont déroulés entre les mois d’avril et septembre 2018, sur une période de 6 mois. L’objectif était d’explorer des axes de développement stratégiques pour la Lozère, à un horizon de 5 à 10 ans.

Des enseignements nombreux

Sur le plan méthodologique, les modalités d’organisation simultanée des trois stages, adossés à trois comités de suivi composés de professionnels, ont été très efficace. Une partie du travail de diagnostic et de terrain a pu être mutualisée. Dirigeants d’entreprise et acteurs institutionnels ont ainsi maintenu leur implication tout au long de l’opération.

Lors des cinq réunions des comités de suivi, plus de cinquante de professionnels se sont mobilisés. La production du Studio s’est trouvée facilitée par des mises en relation préparées avec les parties prenantes dans l’environnement des différents sujets.

Sur chaque thématique abordée par le Studio, les objectifs ont été atteints.

  • Les perspectives d’avenir ont été décrites. Différents prolongements ont été présentés et devront être hiérarchisés.
  • Les acteurs se sont rencontrés et fédérés. Des dynamiques collectives s’engagent.
  • Les enjeux d’attractivité et les potentiels d’emploi ont été identifiés.

Pour Olivier Dalle, dirigeant de l’entreprise Environnement Massif Central et représentant de la CCI «  Ces pistes de travail sont pertinentes, il ne faut plus douter et ne pas perdre de temps. Pour la suite, le travail de Lozère Développement et des partenaires est d’engager ces projets rapidement. Ils répondent clairement aux besoins des professionnels du territoire : besoin de recrutement, besoin de visibilité et besoin de services numériques de proximité ».

Thomas CAMPONOVA, Secrétaire Général de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, a salué la qualité du travail des trois étudiantes : “Il semble évident qu’il est dans l’intérêt de l’économie locale Lozérienne de prolonger le travail engagé par les stagiaires. Ces thématiques impliquent directement ou indirectement les ressortissants de la CMA 48 et il parait nécessaire que nous soutenions toute action ou poursuite de ces travaux.”

> Les usages du Très Haut Débit : quels nouveaux métiers pour les territoires ruraux ?

Edera Ceruolo, diplômée de l’IAE de Clermont Ferrand, était accompagnée par les entreprises Numncoop (collectif de développeurs logiciel et web) et Fusyon (intelligence artificielle) pour présenter ses avancées

Le plan d’actions proposé est articulé en trois parties.

  • La création d’un campus étudiant dématérialisé : expérimentation visant à créer du lien entre les formations aux usages du numérique en Lozère et leur assurer une visibilité plus forte en s’appuyant sur une stratégie digitale et événementielle.
  • La mise en place d’un salon du numérique à rayonnement national et ouvert au grand public. En s’appuyant sur la dynamique identifiée dans le domaine du gaming (jeu), cet événement proposera des parcours adaptés aux enjeux du numérique en milieu rural (usages professionnels, étudiants, grand public).
  • L’étude de faisabilité d’un Datacenter en Lozère.

> L’économie du  bien-être : entre marketing et stratégie d’entreprise

Ségolène Rabier également diplômée en économie des territoires à l’IAE, a présenté le projet de Cluster « bien vivre » accompagnée par Catherine Degoui (La maison du bien-être) et Patrice Leydier (L’instant Lozère), deux des professionnels particulièrement impliqués dans le groupe de travail.

En s’appuyant sur un travail de définition partagée de la notion de bien-être et sur une enquête d’envergure départementale, Ségolène Rabier a démontré l’intérêt d’une structuration des professionnels autour d’un Cluster.

  • Délimitation du périmètre et présentation des attentes des professionnels
  • Etude des formes de cluster et analyse de viabilité
  • Préconisations opérationnelles et construction d’un positionnement thématique.

Pour Thomas Itier, chargé de mission à Lozère Développement et responsable du Stage : «  Ségolène nous livre une boite à outil complète et opérationnelle pour accompagner un collectif d’entreprises du territoire dans la démarche de création d’un Cluster. Travailler sur le bien-être n’était pas évident car cette notion est très personnelle et peut concerner de nombreux métiers (prestations de services, alimentation, hôtellerie,…). Mais grâce au studio et au travail du comité, nous avons trouvé l’angle fédérateur autour du slogan « Vivre l’essentiel naturellement ».

> Les débouchés de la filière PPAM (Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales)

Soutenu par les membres de son groupe de travail et en particulier par les entreprises Essenciagua, Crodarom et SADEV,, ainsi que par Denis PIT de la Chambre d’agriculture, Aloïs Saint-Jean, élève ingénieure en Agronomie, a organisé son stage autour des axes suivants.

  • Un panorama des acteurs de la filière PPAM en Lozère
  • L’identification du potentiel de production, des ressources locales en lien avec les débouchés
  • La proposition des formes de contractualisation possibles entre producteurs et entreprises
  • Les organisations et outils qui pourraient être mis en place entre les acteurs lozériens

Pour Aloïs, « Tout l’enjeu est de mettre en relation l’ensemble des acteurs de la filière, afin de produire de l’interconnaissance et de leur permettre de gagner en visibilité. A partir des enquêtes terrain et des comités de pilotage, j’ai pu proposer des modèles d’organisation à mettre en place pour structurer la filière PPAM en Lozère. » 

 

Le « nord Lozère » a désormais sa bière.

Créée par Gwendoline, Florian et Éric, « La Brasserie de la Naine » a ouvert ses portes, avenue des entrepreneurs à Saint Chély d’Apcher.

L’idée a germé après avoir visité plusieurs brasseries artisanales et commencé à brasser pour leur propre compte. Elle s’est concrétisée peu à peu, au point de devenir une évidence pour eux. Fabriquer de la Bière « oui », mais elle sera « Bio » et produite sur un territoire qui lui donnera une identité et un gage de qualité.

C’est en Lozère que ces trois amis issus de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) ont finalement décidé de s’installer et plus précisément en Nord Lozère, car ce choix, qui leur offrait le double avantage, d’être proche d’un axe de communication majeur (A75) et au cœur d’une ville importante du département qui ne disposait pas encore de brasserie locale.

Accompagnés depuis janvier 2018 par l’agence Lozère Développement, qui leur a proposé plusieurs solutions d’installation, ils ont finalement retenu un grand local situé en plein cœur de la zone d’activité de la Route du Malzieu à Saint Chély d’Apcher.

 « Ce local est suffisamment grand pour nous permettre de nous développer et de travailler dans les meilleures conditions possibles. Il nous permettra également de nous diversifier. En effet, nous allons d’abord nous concentrer sur la production et la vente de bières, mais nous espérons pouvoir à terme proposer d’autres services » explique Gwendoline.

Accompagnés par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Lozère, l’AIRDIE et Initiative Lozère, l’entreprise a pu obtenir les financements nécessaires à l’acquisition du matériel de production. Le montage de l’atelier a débuté en juin avec la livraison des cuves, leur permettant une capacité de production d’environ 3 000 litres par mois

 

Les entrepreneurs ont fait le choix de ne pas donner une image trop « régionale » à leur produit, mais plutôt d’opter pour une identité intemporelle et universelle.

Comme le précise Florian, co-fondateur. « L’image du nain a toujours été associée aux festivités, à la convivialité ainsi qu’à la bière dans les croyances médiévales et populaires, mais aussi dans la mythologie nordique.  Le choix de la « Naine » s’est porté sur le fait qu’un des gérants est une femme, encore sous représentée dans le domaine de la brasserie. On retrouve une mise en scène du personnage de la « Naine » à travers nos différents styles de bières, réalisée par Helbert Jax, un jeune dessinateur de la région Occitanie ».

 

La commercialisation a débuté à partir du 15 septembre 2018.

Vous pouvez dès à présent connaitre la gamme et les revendeurs sur le site internet www.brasseriedelanaine.fr  

 Vous pouvez également suivre l’aventure de la Brasserie de la Naine sur la page facebook : https://www.facebook.com/BrasserieDeLaNaine/

 

 

« Il y a du génie dans le désert » a rassemblé les acteurs du développement territorial en sud Lozère

A l’invitation du PETR Sud Lozère, Florac a accueilli les 3,4 et 5 octobre des conférenciers venus de la France entière pour échanger sur les problématiques de développement territorial.

Proposé par les équipes du PETR Sud Lozère, « Il y a du génie dans le désert » était un titre osé pour un séminaire visant à renforcer l’attractivité du territoire. Ce contre-pied légèrement provocateur a néanmoins permis d’entrer rapidement dans le débat et de se questionner sur le statut et l’avenir économique des territoires ruraux.

Un premier temps rétrospectif a permis de donner quelques éléments de contexte presque vertigineux : il y a 70 ans, La Lozère était perçue comme un espace répulsif, au cœur d’une « diagonale du vide » (Jean François Gravier, un désert Français, 1947), une terre victime de l’exode rural qui méritait un statut de « Colonie » afin de limiter l’hémorragie de population (Le Désert Français : La Lozère, Cinq colonnes à la une, 1961).

Malgré ce constat sévère, quelques décennies plus tard, la Lozère est devenue attractive. Pour Michèle Manoa, Conseillère départementale du Canton du Collet de Dèze, « il a du bien-être en Lozère ! L’image péjorative passée s’efface peu à peu et nous avons la chance d’évoluer dans un cadre préservé et désormais ultra-connecté  ». L’hypothèse avancée par les chercheurs pour expliquer ce changement est que la capacité d’innovation et de mobilisation des élus locaux et des « citoyens ordinaires » a permis ces dernières années de reconstruire une image positive basée sur le bien vivre, la naturalité et de positionner la Lozère comme territoire d’accueil.

Au fil des conférences, les problématiques démographiques, politiques, d’implication des citoyens et de mobilité ont été évoquées. A chaque fois, il est apparu que les territoires ruraux en capacité d’offrir des services comparables aux pôles métropolitains (fibre optique, accès aux soins…) sont en mesure d’attirer des talents et des compétences eux même générateurs de richesse. Pour Pascal Chevalier Professeur en géographie, « les politiques d’accueil qui ont couplé offre d’implantation et offre de vie ont systématiquement réussi. Il ne suffit pas de faire des zones d’activité. Pour le client à l’installation, la dimension familiale et individuelle est aussi importante que les facteurs de rentabilité de sa future activité économique ».

Groupe de travail « services, numérique et territoire ».

 

Le séminaire est ensuite allé à la rencontre du terrain. L’équipe de Lozère Développement était présente sur le parcours « offre de services et numérique » où il a été question de tiers lieux au service des habitants et des nouveaux arrivants. Un temps fort a eu lieu au Relais de l’Espinas pour montrer comment année après année, une centralité culturelle et de service s’est façonnée en équilibre avec les besoins du territoire. Une leçon de persévérance et d’imagination montrant que l’avenir des déserts est bien dans les mains de ses génies.

Présentation du relais de l’Espinas et de l’historique du montage des activités à proximité (Pierre sèche, restauration, coworking, crèche collective…)

Source :

Lozère Développement

Contact de l’opération :

accueil@at-causses-cevennes.fr / 04 66 45 26 38

Des réunions d’information relancent la marque collective « de Lozère »

Plus d’une trentaine de producteurs devraient prochainement rejoindre la marque collective.

Du 17 au 28 septembre 2018, les professionnels de l’agroalimentaire en Lozère ont été conviés à participer à des réunions d’informations sur la marque collective « de Lozère » sur l’ensemble du territoire : Langogne, Villefort, St Chély d’Apcher, Florac et Marvejols.

Producteurs, artisans et entreprises de transformation installées en Lozère… tous sont concernés par la marque « de Lozère ».

Ouvertes à tous les professionnels de l’agroalimentaire en Lozère, ces 5 réunions d’information ont permis de présenter les principes de la marque avec l’ensemble des cahiers des charges relatifs aux productions lozériennes à une trentaine de producteurs intéressés.

A chaque réunion, un professionnel adhérent a pu témoigner de son expérience et de l’utilisation de la marque sur ses propres produits.

A St Chély d’Apcher, Guillaume pour la Maison Delcros a tenu à préciser combien il est important d’afficher une origine sur les œufs qu’il commercialise : « La marque apporte à mes produits un gage de qualité supplémentaire. Dans le contexte actuel, les consommateurs souhaitent savoir d’où vient le produit qu’ils achètent et comment celui-ci est fabriqué ».

« de Lozère » est une marque collective territoriale. Une signature qui garantit aux consommateurs l’origine, la qualité des produits, le respect des méthodes de transformation.

Née en 1998 à l’initiative du Conseil départemental de la Lozère et des chambres consulaires, « de Lozère » peut être apposée sur les produits carnés, produits laitiers, miels, productions végétales… L’ensemble de ces produits répond à des cahiers des charges spécifiques, pour apporter aux consommateurs une garantie supplémentaire.

 

Lien vers l’article Midi Libre :

https://www.midilibre.fr/2018/10/10/une-reunion-sur-la-marque-collective-de-lozere,4726827.php

Lozère Développement à la rencontre des candidats à l’installation à Parcours France

Le forum de l’économiet et de l’attractivité des territoires se tenait les 4 et 5 octobres 2018 au Palais Brongniart – Paris, Lozère Développement y défendait les attraits du département et les opportunités d’installation.

L’objectif des organisateurs de Parcours France est de permettre aux territoires de valoriser leurs dispositifs d’accueil et leurs opportunités d’implantation pour les entreprises et les investisseurs en quête de nouvelles opportunités.

Lozère Développement avait répondu favorablement à la proposition de l’agence régionale de développement économique AD’OCC, de mutualiser un stand « Occitanie » pour ces 2 jours intenses de rencontres d’affaires.

Avec plus de 1500 visiteurs (entrepreneurs, investisseurs, prescripteurs…) et 1200 inscrits sur la plateforme de rendez-vous, l’équipe de Lozère Développement avait planifié une vingtaine de rencontres qualifiées afin d’étoffer son réseau et de maximiser les chances de détecter de futurs projets d’entreprises.

Cette année le format et le positionnement de l’événement ont évolué. Les organisateurs ont ciblé les entrepreneurs plutôt que les chercheurs d’emplois.  Les contacts noués au cours de cette édition s’annoncent prometteurs. Certains porteurs de projets rencontrés à l’occasion de Parcours France, ont d’ores et déjà fixé une nouvelle rencontre avec l’agence, à l’occasion de sa participation avec plusieurs producteurs Lozériens au Salon international de l’alimentation – SIAL – du 21 au 25 octobre 2018 à Paris Villepinte.


Contact :

Thomas ITIER
chargé de Projets et Immobilier d’Entreprises
Lozère Développement
t.itier@lozere-developpement.com / 04 66 45 33 15

Lozère Développement poursuit la coordination du réseau des Maisons de Services Au Public

Généralement portées par les Communautés de communes, les Maisons de Service au Public – MSAP – étaient coordonnées par la Maison de l’Emploi et de la Cohésion Sociale, dont l’activité prend fin en décembre 2018.

Depuis plus de dix ans les Maisons de Service au Public de Lozère – MSAP –, délivrent une offre de proximité et de qualité à l’attention de tous public. Les animateurs-médiateurs de ces lieux orientent et accompagnent toute personne sur les démarches administratives du quotidien.

En 2017, plus de 23000 visiteurs se sont rendu dans les MSAP pour bénéficier d’un accompagnement sur l’emploi, les services sociaux, l’administration, le logement, la mobilité, la santé et bien d’autres sujets encore.

Dans un contexte de dématérialisation des démarches administratives, les MSAP constituent, notamment en milieu rural, un outil indispensable pour l’accès aux droits des citoyens éloignées des acteurs des services au public.

Paul Clavel assurera la mission de coordination au sein de Lozère Développement. La coordination des MSAP par Lozère Développement sera facilitée par la présence des Communautés de Communes dans la gouvernance de l’agence d’attractivité.

La coordination des MSAP se poursuivra à travers l’accompagnement et la formation des animateurs-médiateurs. Elle reposera aussi sur l’animation du lien entre les partenaires qui proposent une offre de services à la population à travers les MSAP.

Enfin Lozère Développement interviendra dans l’ingénierie de projet, financière et de formation pour tirer profit de l’ensemble des politiques émergentes favorisant inclusion numérique, médiation numérique et accompagnement des aidants.

Contact : Paul Clavel, coordonnateur – p.clavel@lozere-developpement.com – 04 66 45 33 06

La Lozère s’inspire à Toulouse à l’occasion de la Mêlée numérique

Lozère Développement, partenaire de la Mêlée Numérique, a accompagné 15 stagiaires de la formation Codi’n camp du 25 au 28 septembre 2018 pour puiser dans le potentiel des technologies du futur.

La Mêlée numérique est depuis 18 ans un événement incontournable du numérique à Toulouse. L’événement, au départ métropolitain, a pris de l’ampleur et s’ouvre depuis 2 éditions à l’ensemble de l’Occitanie. Lozère Développement et le Greta de la Lozère ont répondu présents à l’appel des organisateurs pour mettre en avant les entreprises et les formations dédiées au numérique en Lozère.

 

 

 

Le salon a été l’occasion de faire le point sur 4 thématiques :

Le BIM (Building Information Modeling) est un secteur émergent en Occitanie. Il couvre toutes les activités de modélisation et d’information en lien avec le bâtiment telles que la reconstitution 3D en photogrammétrie à partir de drones ou la simulation de transferts énergétiques. Au regard des opportunités d’appropriation de cette thématique en Lozère (architectes, bureaux d’études, artisans…), Lozère développement proposera une réunion de sensibilisation sur le sujet en partenariat avec Ad’Occ et la Chambre des métiers et de l’artisanat en 2019.

Le groupe OTCE et RPAS PRO MANAGFEMENT présentent une prestation de cartographie 3D d’un site en vue d’une future implantation. 

 

LE RGPD (Règlement général sur la protection des données). Adopté en avril 2016 et applicable depuis le 25 mai 2018, le RGPD suscite de nombreuses inquiétudes et beaucoup d’entreprises accusent du retard dans leur mise aux normes. Durant le salon, les intervenants ont apporté de nombreux conseils sur sa mise en œuvre pragmatique (inventaire des données, méthode de classement, process d’acquissions de nouveaux contacts). Ils ont également montré que la maitrise des données est un facteur différentiant permettant aux entreprises conformes de générer de la valeur.

En partenariat avec le MEDEF de Lozère, Lozère développement organisera une session de sensibilisation sur le sujet le lundi 7 décembre 2018 à Mende (invitations à venir).

 

Les relations Numérique et territoire. Les tables rondes ont permis de faire un point sur les politiques publiques en faveur du numérique en Occitanie. A l’échelle des départements et des agglomérations, le développement des infrastructures et la promotion des usages est au cœur des préoccupations. Par la mise en place des écoles du numérique, d’appels à projet Fablab et Tiers lieux, la Région Occitanie souhaite renforcer les lieux d’innovation et de promotion du numérique. L’Etat quant-à-lui renforce son action par le lancement de plusieurs appels à projets simultanés (appel à projets Tiers lieux, appel à projets TIGA, appel à projets Hub France connectée).

Patrick Levy-Waitz présente le rapport de la mission Coworking réalisée sur commande du Gouvernement

 

L’intelligence artificielle. Accueilli par un robot autonome au Village by CA, la délégation lozérienne a pu échanger avec des Docteurs en robotique et le conseil d’administration du Crédit Agricole qui montraient des pistes de développement permises par l’IA et les chatBots. En confiant les tâches répétitives aux robots (encaissement de chèques, renouvellement de mots de passe), l’entreprise souhaite dégager du temps à ses agents pour renforcer l’accueil personnalisé des clients. Pendant les conférences, les experts de la thématiques ont présenté les avancées sur les multiples technologies et savoir-faire qu’il est nécessaire de mobiliser en ce sens (reconnaissance de visage, suivi de point dans l’espace, détection de contact / collision avec le robot…)

Au regard, de la qualité des contenus, le partenariat avec La mêlée numérique apparait comme bénéfique. Lles échanges en B to B sont facilités par des événements conviviaux. L’apéritif lozérien était en ce sens un des temps forts durant lequel, les conférenciers ont pu échanger et découvrir une sélection de produits lozériens de grandes qualité.

 

 

L’apéritif Lozère, point de rendez-vous des conférenciers

 

La délégation Codi n’Camp sur le salon.