Laurent Caplat, le fin gourmet du net

A 39 ans, cet ancien ingénieur des travaux publics dirige depuis plus de dix ans une épicerie fine en ligne, BienManger.com. Retour sur le fabuleux destin de Laurent Caplat, un amoureux du terroir lozérien et audacieux chef d’entreprise.

 

L’histoire de BienMmanger.com démarre comme une légende : deux jeunes gens d’une vingtaine d’années – Laurent Caplat et Vincent Lacas – se passionnent pour l’informatique, imaginent développer la vente pour une association de petits producteurs lozériens et… en 2000, lancent une épicerie fine en ligne ! Dans la maison de famille de Banassac (où l’arrière-grand-mère de Laurent était épicière jusque dans les années 1970), le jeune homme installe quelques étagères pour stocker les premiers produits. Contactés par des investisseurs professionnels de l’e-commerce (les fondateurs d’alapage.com), ils bénéficient d’une nouvelle visibilité. « C’était le début de la bulle, un nouvel eldorado qui suscitait un énorme enthousiasme », se souvient Laurent Caplat, gérant de Bien manger.com.

 

Aujourd’hui, l’entreprise compte 40 collaborateurs d’une moyenne d’âge de 30 ans, 4600 produits venus de France et de l’étranger – parmi lesquels 480 produits lozériens – et génère 5 millions d’euros de chiffre d’affaires. Depuis juillet 2013, Laurent Caplat gère « Lozère authentique », une boutique située sur l’aire de la Lozère le long de l’autoroute A75. Il y fait installer de grands écrans en vitrine pour valoriser d’autres sociétés lozériennes. « J’ai voulu créer un espace dédié aux savoir-faire en Lozère. » Parmi ses autres envies, celle d’ouvrir une boutique à Montpellier ou Paris, pour « apprendre à gérer un magasin en synergie avec un site internet ».

Les nouvelles technologies : une chance pour le monde rural

 

Cet ingénieur en travaux publics, d’abord employé au ministère de l’Environnement, ne pensait pas créer une entreprise en Lozère. Aujourd’hui, il croit plus que jamais que les nouvelles technologies sont une chance pour les départements ruraux. « Les anciennes générations étaient obligées de partir trouver un job à Paris, maintenant on peut rapatrier des métiers et le faire dans de bonnes conditions de salaire et de qualité de vie. » Et de citer tous les métiers de l’informatique et de la communication de sa société – développeur, ingénieur réseau, graphiste, web designer, chef de projet, emarketer, etc.

S’il s’intéresse à « tout ce qui peut être Lozérien », il est curieux d’autres gourmandises. La cuisine « moléculaire » en fait partie. « C’est une façon d’attiser la curiosité sur des saveurs et d’obliger à réfléchir à ce que l’on mange », explique-t-il. Contre l’uniformisation des goûts, recourir à une cuisine aussi audacieuse préfigure une certaine témérité…  Bien manger.com est le premier revendeur des produits de Ferran Adrià, chef catalan, précurseur de cette gastronomie.

Bien manger sort beaucoup ! Chaque année, 50 000 colis sortent de Lozère, à destination… du monde entier. Laurent Caplat peut s’enorgueillir de faire vivre une telle entreprise en Lozère. « Cela passe bien maintenant auprès des fournisseurs et des clients. Même si tout le monde ne sait pas encore où situer le département ! 

En savoir plus sur Laurent Caplat :

http://www.bienmanger.com/1S_Recherche.html?mc=lozere&langue=1&x=0&y=0

http://plaisirsauthentiques.com/