Cyril Attrazic, un chef étoilé très enraciné

C’est un enfant du pays qui reçoit le visiteur dans son restaurant étoilé, étape incontournable entre Aubrac et Margeride. A 40 ans, Cyril Attrazic conjugue les saveurs du terroir avec le talent d’un chef qui a gardé la mémoire des plats de son enfance mais qui affiche une jeunesse audacieuse, exigeante et créative.

 

Ce n’est pas un grand bavard, pourtant à l’évocation de son terroir, Cyril Attrazic trouve les mots pour dire son attachement à l’Aubrac. « Bien avant mon attrait pour la gastronomie, ma passion de toujours est celle qui me lie à cette maison, à ce village. La cuisine a été le support qui m’a permis de rester ici. » Son port d’attache, c’est d’abord un café situé à l’entrée du village d’Aumont-Aubrac – Le Petit Camillou – que tenait une aïeule il y a quatre générations. Depuis, il y a eu le restaurant étoilé de 40 couverts – Chez Cyril Attrazic – et la brasserie Le Gabale. De belles adresses qui valent au chef des commentaires dithyrambiques sur les sites spécialisés ! Mais malgré son étoile au Michelin, Cyril reste un enfant du pays, désireux de conserver son ancrage local auprès d’une clientèle fidèle.

 

Sa cuisine reflète sa philosophie : travailler au plus près de la production du terroir. A sa table, il met élégamment en scène les recettes paysannes de son enfance, accomode les viandes d’Aubrac en cocottes, en légumes fondants et en champignons parfumés. La surprise du moment est une mise en bouche gourmande, « une truffe dont on se dit en la voyant qu’on ne pourra pas la manger entière. Mais il ne faut pas se fier à l’apparence ! C’est ferme à l’extérieur et très crémeux à l’intérieur ! » Cette gourmandise, Cyril Attrazic en parle avec l’enthousiasme de ceux qui aiment partager.

 

Optimiste mais exigeant

 

Il présentera ce « petit plat » à Paris au cours d’un événement organisé par une grande fondation au bénéfice des enfants hospitalisés en long séjour. Une manifestation où il retrouve depuis plusieurs années « quatre ou cinq copains », chefs étoilés ou non. « Mettre en commun nos talents pour de tels projets d’exception, ce n’est que du positif… »  L’optimisme est un trait de caractère que se reconnaît Cyril Attrazic. « Je suis fondamentalement positif parce que je crois à ce que je fais. Mais cela n’exclut pas que je sois soucieux… On ne peut guère afficher des ambitions dans ce métier sans être soumis à du stress. »

 

Il s’est posé la question de son travail et de la raison pour laquelle il reconsidère tout le temps ses exigences…  La réponse réside dans le désir de pérenniser bien au-delà de lui cette entreprise familiale et dans le souhait que ses enfants reprennent l’affaire et poursuivent l’histoire. « C’est cette histoire familiale qui m’a permis de proposer quelque chose de très enraciné. J’essaie de consolider tous les jours cette identité parce que c’est ce qui me distingue de mon voisin. Avec une forte identité, on dépasse les frontières. »

 

En savoir plus sur Cyril Attrazic :

http://www.camillou.com/

http://www.lozere-tourisme.com/restaurants-lozere.html